à champdor

le château

      Sa construction, débutée en 1730 et décidée par Guy de Montillet, a été achevée en 1743. Les héritiers se succèdent jusqu’en 1911. Puis, il passa de mains en mains pour être acheté en 1955 par le docteur Le Tacon, médecin pneumologue à Hauteville. En 1995, après la mort du docteur, le château est acheté par la commune.

 

A voir : sa tour, sa ferme, la  méridienne, le pigeonnier, le parc et ses pièces d’eau…

 

Le château par Edith Bobillon : cliquez ICI.

Architecture et les abords du château : cliquez ICI.

l’église

    L’église date probablement du XVe siècle sous le patronage des princes de Savoie. Le clocher en forme de dôme a été détruit à la révolution et un autre, carré, l’a remplacé en 1823.
    Elle comporte un autel classé monument historique.

la cure

     Elle n'a été presbytère que quelques années et était à l'origine propriété des De Montillet. De 1837 à 1887, elle abrita la mairie-école. En 1973, la commune y aménagea 5 appartements.

la maison bobillon

     Elle a été le siège de la pouponnière jusqu'en 1971.

la maison regent

     En 1791, elle devint propriété de la commune. On y logeait le maître d'école et la première classe de garçons. Le rez-de-chaussée accueillit la première mairie (de 1818 à 1912) puis la fruitière.

la maison hugonnet

    Belle maison traditionnelle dont on remarque le bel escalier en pierre avec rampe en fer forgé. Dans la cour, on peut voir un vieux puits à rouleau avec margelle.

la maison drecq

    Elle comporte un écusson portant les lettres IHS, datant du XVème siècle, qui indiquerait qu'il s'agissait d'une maison de religieux.

le monument aux morts

    Il a un portique ionique à quatre piliers en marbre de granit noir, adossé à un entablement en pierre de pays. Ont été gravés les noms des morts des guerres de 1870, 1914-1918, 1939-1945 et d'Indochine. La statue est en marbre de Carrare.

la mairie-école

    Entre 1882 et 1884,  ce bâtiment fut construit en pierre de taille en milieu de façade et aux piliers d'angle. La mairie siège en partie centrale et comporte un secrétariat, une salle du conseil municipal et un bureau pour le maire. Deux classes se font dans ce même bâtiment et une troisième dans celui de droite. La bâtiment de gauche a été réhabilité au début des années 2010, il comporte la salle de garderie et la cantine scolaire.

la place du village

    Réhabilitée au début du XXIème siècle, la place du village comporte une fontaine sculptée par un artisan du village.

la gare

    La présence de la gare, située à l'entrée sud du village, témoigne de l'existence d'une ligne de train venant de Nantua. Cette ligne fut démontée dans les années 1950.

les croix

  • La croix de la montée du cimetière. Elle était autrefois à l’embranchement de la route du pommier, où se situait la place du village. En fonte, elle comporte les attributs de la passion : tunique, clous, marteau, fouet, l'agneau pascal, un coeur et une couronne d'épines. Elle date de 1851.
  • La croix Guillod-Bertinand. Elle a été placée au dessus de la porte du cimetière en 1893.
  • La croix du cimetière. En pierre, elle date de 1886-1887.

les fontaines et les bacs

Ces édifices sont nombreux dans le village. A noter :

  • la fontaine St Victor qui trône aujourd'hui sur la place de l'église. La première fontaine, en forme de croix, était située sur la place du village. L'ensemble fut détruit à la révolution. En 1824, à ce même emplacement, on fit construire la fontaine St Victor dont l'eau se déverse dans un bassin circulaire. Le surplus alimentait le lavoir. Après la construction de la nouvelle route, le lavoir fut déplacé puis détruit en 1950. La fontaine gênante fut démontée en 1956 et ne fut remontée sur la place de l'église que récemment.
  • le lavoir de la route du pommier est le plus ancien lavoir du village. Il recevait, en 1787, les eaux d'une fontaine en pierre de taille. En 1860, elle fut remplacée par une grande fontaine à bassin circulaire. Gênante, elle fut déposée en 1965.
  • la fontaine et le lavoir de Lachat. Construite en 1787, la fontaine est la seule qui coule encore. Le lavoir, de la même époque, était à l'origine accolé à la fontaine.
  • le bac et le lavoir du Tonkin. Ils datent de 1900.
  • le bac et le lavoir du quart Bochet. Situés juste avant le Château, ils datent de 1878. Le lavoir, accolé à un ancien abreuvoir est fait d'un seul bloc.
  • le bac et le lavoir du hameau de La Palud 

La sauge

     Le bac, le lavoir et le four datent de 1866. Le bac est taillé d'un bloc et le four, en état de marche, est allumé lors de fêtes associatives.

le four de la rue du tonkin

     Très certainement construit en 1824, il est en état de marche et allumé lors de fête associative.

le cimetière

   Il a été créé en 1880. On peut y voir la tombe du baron de Montillet, maire de Champdor, décédé en 1838. Usée par le temps, la pierre tombale a été récemment remise en valeur.

la rue principale

le travail

a proximité du village...

    La vierge est visible en contre-haut quand on arrive d'Hauteville, elle fut sculptée, en 1941, par le cambot Alphonse Monnet.

       La croix des roches était appelée autrefois croix de la Maladière. Elle était à la sortie du village en direction de Brénod. Elle est actuellement au-dessus des maisons du quartier du vieux moulin derrière les habitations situées au lieu dit sous la roche.

         Le vieux moulin, ancienne scierie, est reconverti en gîte. Il est situé le long de la baignade.

          La gare témoigne de l'existence d'une ligne de train venant de Nantua. Cette ligne fut démontée dans les années 50.

    Aimé Tarlet, (1864,1949), fut avoué à Bourg en Bresse, puis à Montpellier. Il acheta une maison à Champdor en 1911 où il résidera en permanence une fois à la retraite.

   Tombé sous le charme des paysages entourant le village et en général du plateau, passionné de photographie et de peinture, il laisse une grande collection d’œuvres personnelles, témoignages de la vie sur le plateau de 1911 à 1949.

 

    Merci à la famille pour certaines photos issues de sa collection personnelle.